Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les membres de la section du Parti socialiste du pays de Nuits sont Georges ont entrepris,dans le cadre des "Etats Généraux" du Parti Socialiste d'apporter leur contribution pour la future Charte .

Ils ont choisi de réfléchir autour du thème suivant : "Démocratie et Représentation".

Ci-dessous le document transmis à la Fédération Nationale et Départementale:

-

Les membres de l’atelier font le constat amer suivant :

-Nous sommes en face d’une perte des repères et des idéaux socialistes .Le Parti délaisse les classes populaires et ouvrières.

-La social démocratie à la Française est un leurre, elle n’existe pas. C’est la raison pour laquelle les classes populaires ne s’y retrouvent plus et considèrent que le PS n’incarne plus leurs valeurs et n’est plus porteur de leurs attentes.

L’affaire de la nationalisation des aciéries Arcelor Mittal en est l’exemple emblématique !

-On observe également un délaissement, une désapprobation de la « parole sociale » (politique familiale et protection sociale).

-Le système politique demeure encore trop pyramidal. Trop d’élites et trop de privilèges pour ce qui pourrait s’apparenter à une « caste ».

Les membres de l’atelier font les propositions suivantes :

-Nous souhaitons que les 60 propositions du candidat Hollande soient réalisées.

-Nous considérons que le gouvernement doit appliquer son programme. Il doit avant tout veiller à avoir la confiance des catégories sociales , socioprofessionnelles et politiques qu’il représente .

-Les services publics doivent être préservés. Il convient de rappeler le rôle qu’ils jouent dans notre société. Notamment auprès des catégories les plus défavorisées.

-Le pouvoir politique doit être au service des citoyens.

-le non-cumul des mandats et leurs limitations (2 au maximum) doivent être la règle. Que ce soit pour tous les mandats : Nationaux ou Territoriaux.

-L’utilisation du Référendum d’Initiative populaire doit être généralisé aux décisions majeures qui impactent la vie des citoyens. Elles doivent concerner toutes les strates de la vie publique/intercommunalité -Région- Etat.

-Les citoyens doivent être responsabilisés ! Ils disposent de droits mais ont aussi des devoirs .Parmi les propositions à retenir, nous souhaitons que celles ci-dessous se matérialisent :

-vote obligatoire en semaine

-contribution à l’impôt pour tous, proportionnellement aux revenus.

On observe, durant cette période délicate en termes d’image et d’adhésion pour notre Parti, un déficit d’explications et même une difficulté pour les militants à « battre la campagne » pour expliquer la politique suivie…. C’est pourquoi il apparait nécessaire que soit engagée une réflexion visant à rechercher, par une approche méthodologique, les moyens (micro-ciblage personnalisé ?) pour favoriser les rencontres avec nos concitoyens. Evoquer à la fois les problématiques de leur quotidien, apporter les réponses par le gouvernant Socialiste , une action aujourd’hui indispensable sans attendre, en faisant le « dos rond » les prochaines échéances électorales .

La seconde contribution a été rédigée par le secrétaire de section : Daniel Carrasco.

Elle a pour thème : "Comment moderniser ,améliorer le système de santé" .

Ci-dessous le texte transmis à la Fédération Nationale et Départementale

La mise en place d’un service public de la santé constitue un enjeu majeur pour notre pays . Le gouvernement conscient de cet enjeu, a engagé une large réflexion visant à le réformer.

Un comité de sages présidé par Alain Cordier, inspecteur des finances, a été chargé de faire un rapport qui donne les grandes lignes d’un projet de réformes .Il devrait servir de cadre stratégique pour le gouvernement .

A partir des grandes lignes de ce rapport , et du contenu d’une circulaire établie par le SMG je propose ,que soit entrepris une réflexion sur un projet de stratégie santé publique .

Voici quelques préconisations qui pourraient être retenues :

-l’exercice collectif de la médecine est indispensable pour une approche globale en matière de santé.

-le patient est aussi citoyen .Il ne peut être que « ’Acteur » au sein du dispositif.

-la formation des professionnels doit faire l’objet d’une réflexion afin de mettre en adéquation les formations et les besoins sociaux et socio-médicaux.

-l’organisation du plan santé doit se décliner au niveau de la proximité du patient-citoyen.

C’est dans le territoire où chacun doit trouver sa place, qu’un système global de santé doit être organisé.

-le financeur (Sécurité Sociale) ne peut être le seul régulateur du système.

-Le système de santé doit être fondé avant tout sur la solidarité.

-il convient de faire sauter les verrous : libéraux/salariés –médical/social …

-le rapport Cordier préconise 19 recommandations qui doivent être mises en œuvre.

La régulation du système de soins est, on l’observe, un enjeu démocratique majeur. Il ne peut concerner que les soignants. La représentation démocratique dans les instances des citoyens doit être à nouveau posée. En effet la loi de réforme de 2004 de l’assurance maladie remet en cause le pouvoir des Conseils d’administration où siègent syndicats et salariés. Elle a vidé de sa substance l’esprit qui prévalait en 1945 au moment de la création de la Sécurité Sociale.

La création d’un véritable service public de santé territorial pose aussi la question de la démocratie sanitaire au niveau Régional. L’intérêt d’être au plus proche de l’échelon local, permet de mieux lutter contre les inégalités sociales et territoriales d’accès aux soins.

En guise de conclusion : Le système public de santé apparait aujourd’hui comme un enjeu majeur de notre société. Les préconisations du rapport Cordier apparaissent dans leurs grandes lignes tout à fait conformes à l’idée de ce que représentent les valeurs que porte le Parti Socialiste à savoir : plus de démocratie, d’égalité et de justice pour tous les citoyens !

Etats Généraux du PS : nos contributions .

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :